Les casemates de la forêt d’Amance

Un inventaire détaillé réalisé en 2014-2015 sur l’ensemble du massif forestier d’Amance, à mis en évidence la présence d’un grand nombre de casemates de diverses natures et dimensions. Ainsi on rencontrera les casemates enterrées et les casemates bétonnées.

Les casemates enterrées sont des constructions discrètes, peu visibles pour l’œil distrait.

Elles ressemblent à s’y méprendre à des tumuli Cependant elles ne doivent pas passer inaperçues du fait des grandes dimensions de certaines d’entres elles qui atteignes plusieurs dizaines de mètres de longueur sur une dizaine de mètres de large. Leur hauteur hors sol est voisine de un à près de deux mètres. Elles sont munies de plusieurs entrées dont le nombre est proportionnel à la longueur de chaque casemate. Le nombre de ces entrées varie de un à six.

Leur construction résulte du creusement d’une grande fosse profonde dont les bords sont consolidés avec des bardages de planches, puis l’ensemble est recouvert d’une couverture de diverses natures, posée sur une très solide charpente de bois de chênes. L’épaisseur des matériaux recouvrant la toiture pouvant atteindre trois à quatre mètres. Aucune de ces casemates n’est accessible intérieurement, car elle sont toute noyées dans la nappe phréatique et les entrées ont été comblées. Il a été relevé quatre vingt dix emplacements encore bien identifiables.

Les casemates bétonnées sont tout aussi discrètes, mais plus facilement visibles, car elle ne sont que peu végétalisées en toiture. Elles ont toutes été construites à partir de la fin 1915. La quasi totalité de ce type de casemates est équipée de deux entrées et de cheminées d’aération. On y accède par temps sec par l’intermédiaire d’un escalier plus ou moins long qui mène à un espace restreint d’une vingtaine de m², parfois beaucoup plus, parfois beaucoup moins. Ces casemates bétonnées sont pour la plupart partiellement enterrées et certaines sont presque invisibles. Les entrées sont toujours orientées vers l’Ouest, tout comme celles des casemates enterrées. Il existe une seule casemate dite hors-sol. C’est l’unique exemple d’une construction de plain pieds destinée à recevoir une pièce d’artillerie lourde.

La plus grande de ces casemates atteint 23 mètres de longueur intérieur et la plus petite ne dépasse pas un mètres de largeur intérieur. Il s’agit d’un poste d’observation particulièrement massif.  Ces constructions bétonnées sont représentées par une quarantaine de pièces dont certaines ont été endommagées par les bombardements durant les quatre années que dura cette Grande Guerre.

René CANTA

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s