Tous les articles par eneratnac

Restauration

Entre deux conférences vous pouvez vous restaurer chez Lorette. Profitez des offres spéciales  entre 15,5 € et 22,5 € hors boissons.

 

Publicités

Déroulement de la journée du 21 octobre 2017

Plages horaires Intervenants Titre de la présentation
  9h 30   à  9h 55 Véronique AUBERT « l’Abbé Miot, ancien aumônier volontaire a la 8è DIC et aumônier du Cimetière National de Champenoux ».
10h 00 à 10h 25 René CANTA « Les emplacements d’artillerie de la forêt d’Amance et de Brin-sur-Seille ».
Pause matinale
10h 35 à 11h 10 José BOURGUIGNON « Vergaville, Août 1914 ». Un film de Jean-Paul GAILLOT et José Bourguignon. Durée: 30 mn.
11h 15 à 11h 50 Christophe BAUFFE « Carnets de guerre de Céleste Berteaud – interprétations géographiques ».
Pause méridienne
14h 00 à 14h 30 Philippe BRUANT « La bataille du Grand Couronné vue par un géographe ».
14h 35 à 15h 10 Nicolas BRUGERE « Itinéraire d’un capitaine du 260e RI ».
15h 15 à 15h 50 Les NEUGEOTTES Présentation de la saynete: « Couarail au lavoir », création de Gilles PROVIN et Patrick THOUVENOT.
pause vespérale
16h 00 à 16h 30 Luc DUMONT « Présentation de matériels militaires et équipements curieux de soldats de la Grande Guerre ».
16h 35 à 17h 10 Dominique LACORDE « L’activité des femmes campagnardes durant la Grande Guerre en Lorraine ».
17h 15 à 17h 50 Jean-Claude L’HUILLIER « L’action des  femmes dans l’entretien des tombes de nos soldats ».

Les Neugeottes

Fréquentés exclusivement par les villageoises venues y rincer leur linge, les lavoirs ont toujours été des lieux de rencontres et de discussions privilégiés. Pendant la Grande Guerre, outre les activités de nettoyage, les femmes s’y retrouvaient donc pour s’informer mutuellement des nouvelles du front, pour partager des informations souvent pénibles et dramatiques mais parfois aussi plus rassurantes.

Pendant une quinzaine de minutes, sur une pièce écrite en 2015 par Patrick THOUVENOT et Gilles PROVIN, Les Neugeottes, groupe traditionnel lorrain de Malzéville , nous feront revivre, en costumes d’époque, le quotidien d’un groupe de paysannes pendant les moments terribles et décisifs de la Bataille du Grand Couronné.

Né en 1967, le groupe des Neugeottes propose régulièrement, sous formes de veillées, des spectacles de danses et de musiques lorraines.

Intervention Jean-Claude L’Huillier

Le rôle des femmes dans l’entretien des sépultures militaires pendant la Grand-Guerre.

Le 16 août 1915, la Préfecture de Meurthe et Moselle adresse à toutes les communes du département une circulaire relative au recensement des tombes militaires disséminées sur leur territoire, ainsi qu’un questionnaire dactylographié à remplir. Chacune est ainsi invitée, entre autres, à identifier les membres du Comité d’entretien des tombes.

Organisés par des femmes volontaires et dévouées, ces comités ont alors vocation à entretenir les tombes des valeureux soldats morts pour la France.

Présentation de Dominique Lacorde

LES FEMMES AUX CHAMPS DURANT LA GRANDE GUERRE

Dès la mobilisation générale, Viviani lance un appel aux femmes pour prendre le relais des hommes dans les champs et assurer l’alimentation du pays. Les femmes sont à l’arrière, dans les usines, dans les champs, dans les hôpitaux. Elles font tourner le pays pendant que les hommes sont au front, dans cette grande boucherie humaine que fut la Grande Guerre. Durant cette guerre, les hommes sont absents, partis sur le front en masse. À l’arrière, les femmes vont devoir les remplacer dans tous les domaines de la vie, familiale, économique, sociale, en même temps qu’elles se battront pour leurs droits. Chacun de leur côté, séparés par les tranchées, hommes et femmes ont réussi à maintenir un lien fort, via l’échange de lettres, via les journaux. Et cette correspondance les a aidés à traverser les horreurs de la guerre. Du jour au lendemain, elles ont dû prendre la relève des hommes dans les champs, souvent sans moyens, les chevaux et les bœufs étant réquisitionnés. Ces femmes courageuses ont réussi à tenir la tête hors de l’eau. Nous verrons la situation de ces femmes côté français mais aussi côté allemand. Une partie du pays est occupé par l’ennemi et les femmes restées sur place seront aux ordres de l’occupant dans les champs également.
Dès la fin de la guerre et avec le retour des Poilus, les femmes ont très vite été remerciées et priées de retourner à la maison, dans leur foyer. Néanmoins, cette période a marqué un très grand bouleversement dans le changement de mentalité vis-à-vis du travail des femmes. Les actions de ces dernières sont largement valorisées dans la presse de l’époque.  Le front coupe la France et en particulier la Lorraine en deux ; une partie est occupée par l’ennemi. La conférence reprend la situation des femmes de part et d’autre du front, côté allemand et côté français et montre comment elles se sont investies dans tous les domaines, avec un regard sur un certain nombre d’héroïnes. De nombreux documents iconographiques, venant entre autre de la grande collecte des archives départementales, agrémente un diaporama très vivant et complet.