Archives du mot-clé Journée patrimoniale

Ça bourdonne dans la presse régionale !

Abeilles54001L’Abeille 54 journal hebdomadaire d’informations et d’actualités de la Meurthe-et-Moselle, relaie à son tour la reconstitution historique, dimanche 3 juin, du poste frontière de Brin-sur-Seille.

Un très bel article qui met à l’honneur le travail remarquable réalisé à cette occasion par les bénévoles de la batterie de l’Éperon de Frouard et par leur chef de chantier hors pair, Rémy Fontaine.

Alors…. le 3 juin…. tous à Brin !!!!

Préparatifs du 3 juin

En attendant de planter le poteau frontière prussien et le poteau frontière français de part et d’autre de la Seille, de disposer devant le poste de douane, sacs de sable et chevaux de frise, les reconstituants s’activent afin d’être fin prêts dimanche 3 juin !

Chants de régiments, chansons populaires, chants de poilus… la Musique des Anciens du 18ème RT d’Epinal répète en chœur les airs les plus célèbres de 14 – 18.

DSC03352

Pendant ce temps, les Neugeottes de Malzéville (les « Noisettes », en patois lorrain) se préparent à faire revivre le couarail ordinaire d’un village lorrain pendant l’annexion.

DSC03308Enfin, les Fantassins de Lorraine ainsi que les reconstituant de Villey-Saint-Etienne fourbissent leurs armes, astiquent les boutons de leurs uniformes bleu-horizon, déroulent et enroulent leurs bandes molletières….

 

Reconstitution du poste de douane (3)

Le terrassement fait,  bâti et  charpente posés, les membres de l’association de sauvegarde du patrimoine fortifié de Frouard  admirent le beau poste de douane.

Les prochains épisodes feront le point des préparatifs des  « les fantassins de Lorraine » et autres reconstituants 14-18, ainsi que des Neugeottes .

Déroulement de la journée du 21 octobre 2017

Plages horaires Intervenants Titre de la présentation
  9h 30   à  9h 55 Véronique AUBERT « l’Abbé Miot, ancien aumônier volontaire a la 8è DIC et aumônier du Cimetière National de Champenoux ».
10h 00 à 10h 25 René CANTA « Les emplacements d’artillerie de la forêt d’Amance et de Brin-sur-Seille ».
Pause matinale
10h 35 à 11h 10 José BOURGUIGNON « Vergaville, Août 1914 ». Un film de Jean-Paul GAILLOT et José Bourguignon. Durée: 30 mn.
11h 15 à 11h 50 Christophe BAUFFE « Carnets de guerre de Céleste Berteaud – interprétations géographiques ».
Pause méridienne
14h 00 à 14h 30 Philippe BRUANT « La bataille du Grand Couronné vue par un géographe ».
14h 35 à 15h 10 Nicolas BRUGERE « Itinéraire d’un capitaine du 260e RI ».
15h 15 à 15h 50 Les NEUGEOTTES Présentation de la saynete: « Couarail au lavoir », création de Gilles PROVIN et Patrick THOUVENOT.
pause vespérale
16h 00 à 16h 30 Luc DUMONT « Présentation de matériels militaires et équipements curieux de soldats de la Grande Guerre ».
16h 35 à 17h 10 Dominique LACORDE « L’activité des femmes campagnardes durant la Grande Guerre en Lorraine ».
17h 15 à 17h 50 Jean-Claude L’HUILLIER « L’action des  femmes dans l’entretien des tombes de nos soldats ».

2017 – Journée Patrimoniale et Historique de la Seille

flyer 2017 BrinLe programme de la journée de conférence 2017 commence à prendre forme et abordera les sujets suivants :

A l’initiative de Philippe BRUANT, géographe lorrain, un projet de reconstitution du poste frontière International de Brin-sur-Seille est en cours de montage. Ce projet se fait avec l’équipe dynamique des bénévoles qui font vivre la batterie de l’éperon, sur le plateau de Frouard.

En milieu d’après-midi, les femmes du groupe traditionnel lorrain « Les Neugeottes », présenteront la scénette « Couarail au lavoir ». Cette création raconte durant 15 minutes, le quotidien des femmes de Lorraine, dans le secteur du Grand Couronné. Elle à été créée en 2014 par Patrick THOUVENOT et Gilles PROVIN. Plusieurs présentations de cette scénette ont déjà eu lieu dans le Grand Nancy. C’est en costume de paysannes d’époque que les lorraines nous présenterons cette remarquable création. Elles sont bien sûr, équipées de quelques matériels d’époque. Au nombre d’une dizaine, elles nous saurons nous captiver et sans doute nous arracher quelques larmes au passage.

Le groupe des Neugeottes réalisera une courte présentation de quelques instruments de musique lorrain avec interprétation de quelques courts morceaux de musique. Les hommes du groupe seront présents pour clore cette prestation avec quelques danses lorraines.

Rassurez-vous, il n’est pas prévu de faire sauter le pont… car les soldats veilleront !

Sont également prévues:

  • une exposition de canevas de tir français et allemand,
  • une exposition de quelques lithographies exceptionnelles et probablement inconnues, présentées par Luc DUMONT.
  • une exposition photographique sur les femmes durant la guerre, présentée par le Centre Image Lorraine
  • et peut-être la présentation sous vitrine de quelques objets relatifs à la Grande Guerre.

Une table-librairie sera installée en vue de permettre aux conférenciers intervenants de présenter leurs écrits.

Prochainement, vous en saurez plus sur ce projet.

Céleste Berteaud

Parti de la région bordelaise en août 1914, Céleste Berteaud (257ème R.I.) sera capturé au Mort Homme, près de Verdun, en mai 1916. Il débutera sa guerre le 19 août 1914 en franchissant la frontière à Brin-sur-Seille et y restera plusieurs mois.

Avocat de formation, il pris note méthodiquement de sa vie avec ses hommes dans les environs d’Amance et de Champenoux, ajoutant à l’écrit des photos des villages touchés par le conflit et de la vie dans les tranchées. Souvenirs photographiques et légendes rédigées en 1914 permettront de faire revivre le conflit sur le front de Nancy.

Histoire du  Lapérouse, le canon de marine de la Forêt d’Amance.

Le 1er janvier 1916, le groupe des 4 pièces de l’Artillerie Lourde à Grande Puissance (A.L.G.P.), organisé pour contrebattre la position d’artillerie allemande de Hampont, possédait un canon de marine de 164,7 mm baptisé « Lapérouse ». Il était servi par les canonniers marins de la 6èmeBatterie du Lieutenant de Vaisseaux, Lucien Barckhausen, depuis le 1er novembre 1914.

Cet ouvrage militaire en Forêt de Champenoux fut actif jusqu’au 20 février 1917. Il contribua à contenir l’ennemi envahisseur par ses tirs dès la stabilisation du front et participa activement au harcèlement de la pièce allemande du Bois de Chaumont. Les petits David ont eu raison du Goliath qui blessait Nancy.

Les archives du Service Historique de la Défense (S.H.D.) nous dévoileront leurs trésors, sur le transport, le montage et l’implantation sur site. L’organisation et la vie des canonniers marins, les munitions et les techniques de tir seront également évoquées.

dsc01322-2dsc01321-2